8 minute read

DOWITHBEA MAG

Avec Fadila Saïd

Je propose des soins énergétiques où j’accompagne les femmes à la relaxation et à la détente. C’est un rêve d’enfant.

Mon travail aujourd’hui s’adresse principalement aux femmes ; Des femmes qui, à un moment de leur vie, ont besoin de faire le point, sont fatiguées, ont besoin de se ressourcer un instant, se sentir plus apaisées, plus détendues dans leur quotidien.

Pendant l’un de mes soins par exemple je vais les accompagner, les conseiller et leur permettre de lâcher prise sur des tensions physiques ayant souvent une origine émotionnelle. Pour qu’elles repartent en se sentant mieux ! C’est clairement du bien-être, qui se ressent d’abord à l’intérieur, puis qui se perçoit à l’extérieur.

Je donne aussi un cours de relaxation corporelle énergétique ; Un cours que j’ai moimême créé, où je propose des exercices corporels qui sont lents, donc accessibles vraiment à toutes. Il permet de s’enraciner en tant que femme : je trouve ma place en tant que femme, je me réconcilie avec ma féminité, je suis à l’aise avec qui je suis, je suis détendue, je suis sereine. C’est vraiment l’idée d’être soi en toutes circonstances.

QUI AU COURS DE VOTRE VIE A ETE UN HEROS OU UN MENTOR ?

Mon frère ainé ! Par sa bienveillance et les valeurs humaines qu’il m’a transmises… C’est lui ma lumière, mon éclaireur !

Contrairement à certains, je n’ai pas eu besoin d’aller chercher très loin. Mon héros est mon grand frère ! Il n’est plus là, et c’est son décès qui a déclenché ma passion pour l’accompagnement des femmes… Parce que c’était un homme bienveillant, attentif ; La gentillesse, l’amour, la foi en la vie qu’il dégageait ont toujours raisonné en moi. C’était quelqu’un avec qui je pouvais être moi-même, m'en remettre à lui les yeux fermés, me sentir dans mon élément ! Pourtant je n’avais que 5 ans quand il est décédé, comme quoi on peut être marqué très tôt par quelqu’un. C’était mon guide, ma ligne conductrice et il l’est encore aujourd’hui !

RACONTEZ-MOI VOTRE MEILLEUR SOUVENIR D’ENFANCE ?

Un jeu simple, qui peut paraître anodin, et pourtant c’est le souvenir qui me fait le plus rigoler : une partie de cache-cache !

C’était un jour où on s’ennuyait avec mes frères et sœurs, on avait beau chercher un jeu, on ne voyait vraiment pas quoi faire. D'origine modeste, nous n'avions pas beaucoup de jeux. Comme j’aime m’amuser de tout et de rien, il me vient l’idée de fermer toutes les fenêtres. Notre salle à manger qui me paraissait immense à l'époque devient toute noire, et là tout le monde se met à jouer à cachecache ! Cela reste un de mes meilleurs souvenirs. C’est quelque chose d'innocent, et c’est là où je me suis marrée le plus !

QUELS TRAITS DE CARACTERE POSSEDIEZ-VOUS ENFANT QUI SE RETROUVENT, SELON VOUS, CHEZ UN ENTREPRENEUR ?

Une force mentale, mais aussi physique pour savoir surmonter les épreuves et « ne pas lâcher l’affaire » !

Je pratiquais le basket-ball pour m’amuser au départ, puis, certaines personnes m’ont poussée en me disant que j’avais des capacités. Je suis alors entrée en sportétudes à 13 ans et je suis devenue sportive de hautniveau. J’y ai appris à me dépasser, à faire plus, à aller plus loin, à faire ma place …

ET AVEZ-VOUS UNE ANECDOTE A CE SUJET ?

Pour être confiante, j'ai appris à ne pas me laisser déstabiliser, pour que le soin se passe bien tout en donnant les résultats attendus !

Ce passé sportif, qui a duré quand même une dizaine d’année, m’a permis de développer ma confiance.

Et si je le ramène à mon métier d’entrepreneur, lorsque je fais mon protocole de soin où j’accompagne la personne, cela me demande d’être confiante et surtout de le rester tout du long. Pour être sûre de mes ressentis, sûre de la manière dont je vais orienter cette personne, être capable de gérer les réactions qui surviennent en cours de soin sans me laisser déstabiliser, …

Même si j’avais commencé à travailler en entreprise, je sentais qu’il y avait quelque chose d’autre à creuser. Par exemple, j’avais une forte sensibilité à mon environnement. Je percevais ce qui allait bien et ce qui n’allait pas bien sans même connaître le personnel. A tel point que lorsque je rentrais chez moi, j’étais non seulement fatiguée de ma journée de travail, mais aussi de tout ce que j’avais perçu des gens autour de moi …

Donc même si je gagnais de l’argent, j’étais malheureuse … J’ai choisi d’écouter ma petite voix intérieure, évoluer en ce sens, et il en est ressorti le goût pour créer, pour apporter du bien-être, pour soulager … Et je l’écoute encore aujourd’hui !

QU’EST-CE QUI A MARQUE LE CHANGEMENT VERS CETTE NOUVELLE VIE ?

C’est devenu une évidence après une formation de massage assis, massage « amma » !

C’est pendant l’exécution de ce protocole, que j’ai senti qu’il se passait des choses et que j’ai validé que ma nouvelle vie serait tournée vers une activité manuelle.

Je n’ai pas fait ce changement toute seule, ce qui était une force !

J’ai une de mes sœurs qui fait le même travail que moi depuis le début, avec qui je collabore. On s’est beaucoup entraidées et on a évolué ensemble pour mettre en avant les qualités de la femme, qui se perdent et qu’il est vraiment important de remettre à l’honneur. Parce qu’il y a un vrai besoin au niveau des femmes de mieux connaître leur nature profonde et les qualités associées. C’est quelque chose que j’ai traversé moimême, et que je veux pouvoir transmettre à d’autres femmes : briller sans se renier dans sa nature.

SI VOUS NE FAISIEZ PAS CE TRAVAIL, A QUOI RESSEMBLERAIT VOTRE VIE ?

Quoi qu’il arrive, je resterai dans cette dynamique d’accompagner !

Par exemple sous la forme de missions humanitaires, où je pourrais aider. Et supposons que j’aie des moyens financiers, je donnerais de ma personne pour permettre à des gens de vivre dans la prospérité et la dignité. Oui, je pense que je ferais quelque chose comme cela.

ET SI VOUS DEVRIEZ REFAIRE QUELQUE CHOSE, QUE FERIEZ-VOUS AUTREMENT ?

Il n’y a rien dans ce que j’ai vécu jusqu’à présent, où je me dis que j’aurais pu faire autrement !

Honnêtement, je trouve que ce que je fais aujourd’hui est parfait ! Je suis fière de ce que j’ai réalisé jusque-là. Je trouve que tout est bien orchestré. Et je me dis que tout ce qui a été devait être. Je n’ai aucun regret de ce que j’ai pu traverser comme épreuve jusqu’à aujourd’hui.

QUELLE EST LA LEÇON LA PLUS DIFFICILE QUE VOUS AVEZ APPRISE ET DONT VOUS POURRIEZ FAIRE BENEFICIER D'AUTRES PERSONNES ?

L’esprit de compétition et de perfection !

Cela a été dur pour moi, et cela reste « à surveiller » car je me suis perdue à cause de l’esprit de compétition. L’avoir effectivement quand c’est nécessaire, mais avant de plonger tête baissée, animé par cet esprit de compétition, mon conseil aujourd’hui est de dire, commençons d’abord par respirer un bon coup, par réaliser qui nous sommes déjà, par prendre conscience de nos qualités, et notamment de nos qualités féminines, Si j’avais un deuxième conseil à donner, ce serait de ne pas se comparer, il y a des comparaisons constructives, notamment avec un mentor, qui fait grandir. Mais quand il s’agit de se comparer avec, par exemple « la concurrence », cela peut être destructeur…

QUELLES ONT ETE VOS RESSOURCES POUR FAIRE FACE A CELA ?

J’ai appris à accepter que des fois on ne peut pas. Quand on est seul on se dit souvent qu’il faut se débrouiller par soi-même. Et cela est une grosse erreur. Moi j’ai la chance d’avoir des personnes vers qui me retourner quand ça ne va pas. Ce sont mes « JOCKER » ! Et j’apprends encore aujourd’hui à accepter l’aide… on ne peut pas tout faire seul, c’est impossible !

QU’EST-CE QUE VOUS FAITES POUR VOUS ?

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est rendre visite à ma mère et passer du temps avec elle !

Et même quand je ne la vois pas, il suffit que je l’aie au téléphone. C’est ma bulle d’oxygène. Elle fait partie des personnes qui font que je suis déterminée dans ce que je veux faire en fait !  

EST-CE QUE VOUS AVEZ UN LIVRE PREFERE ?

Le seul et l’unique, Conversation avec Dieu de Neale Donald Walsch

C’est un livre que j’ai lu au début quand j’ai commencé cette aventure, C’est ce livre-là qui m’a marquée et que j’ai dévoré. Il raisonnait bien chez moi, je me reconnaissais dans la manière dont c’était écrit. Comme je trouvais que ce livre me ressemblait, je me suis toujours dis qu’un jour, si cela m’est permis, j’écrirais un livre qui lui ressemble.

QUELLE COMPETENCE AIMERIEZ-VOUS DEVELOPPER ?

Quand j’étais petite, je passais au tableau pour jouer du Molière, des petites scènes de théâtre. On me disait que j’étais très douée pour cela. Donc je l’ai toujours gardé dans un coin de ma tête. Et en même temps, théâtre pour théâtre ce n’est pas vraiment mon truc, mais plus quelque chose qui me fait vibrer. Je crois, et j’en suis même certaine que j’ai besoin de développer la prise de parole. J’ai conscience que je suis quelqu’un de timide, et que  j’ai besoin de m’ouvrir un peu plus dans ce que je suis. Je ressens ce besoin de transmettre et de partager. Et donc être à l’aise dans la prise de la parole, est quelque chose que je veux   faire un peu plus ouvertement.

DANS QUELLE SITUATION/CONTEXTE VOUS SENTEZ-VOUS LE PLUS EN CONFIANCE ?

Je me sens en confiance quand je suis avec des personnes de cœur !

SI VOUS DEVIEZ VOUS DECRIRE EN 5 MOTS, QUELS SERAIENT-ILS ?

Bienveillante – Passionnée – Courageuse – Déterminée – Douce

QU’EST-CE QUE VOUS VOUDRIEZ QUE LES GENS DISENT QUAND VOUS NE SEREZ PLUS LA ?

« Elle était là ! » 

EST-CE QU’IL Y A UNE QUESTION QUE VOUS AURIEZ SOUHAITE QUE JE VOUS POSE ?

Non rien de particulier, par rapport à cet échange ! Mais peut-être une oui : En quoi est-ce que je peux contribuer pour, que ce que tu fais pour aider les entrepreneurs, prenne de l’ampleur ?

 COMMENT  PEUT-ON RENTRER EN CONTACT AVEC VOUS ?

LinkedIn : linkedin.com/in/fadila-s-b04352146 Instagram: nrgticiennefemmes Facebook : @FadilaNRGticienne E.mail : fadilasaid@gmx.fr

This story is from: